Vous êtes ici : Accueil > ENSEIGNEMENTS > Langues et cultures de l’Antiquité > Oleum, olei, n.
Publié : 2 avril

Oleum, olei, n.


« Grumio utitur meliore oleo. »

« Grumio utilise la meilleure huile. »


Le premier sens d’oleum, olei, n., est « huile d’olive » : elle est utilisée aussi bien en cuisine que pour faire brûler les lampes à huile. Le mot s’étend ensuite à toute sorte d’huiles et permet ainsi de former le mot « pétrole », littéralement « huile de roche » (du grec πέτρα [petra], la roche et de notre oleum latin). Cela vous explique le français oléoduc (qui ne transporte pas d’huile d’olive, mais bien du pétrole !).
Les Romains ont une jolie expression « oleo tranquillior », « plus tranquille que l’huile », que nous traduirions plutôt par « plus doux qu’un agneau ».

Portfolio automatique :