Vous êtes ici : Accueil > ENSEIGNEMENTS > Langues et cultures de l’Antiquité > Narro, as, are, avi, atum
Publié : 7 janvier

Narro, as, are, avi, atum


« Vergilius narravit Aeneae fabulam. »

« Virgile raconta la légende d’Énée. »


Ce verbe sera sans doute facile à retenir tant il rappelle les mots français qui en découle : narration, narrateur, etc.


Lorsqu’on donne un verbe en latin, ce n’est pas d’abord l’infinitif qui apparaît comme en français, mais la première personne du présent de l’indicatif : narro « Je raconte » ; puis la deuxième personne : narras « tu racontes ». C’est cette forme-là qui nous permet de connaître le groupe de conjugaison que suit notre verbe (ici le premier). Vient ensuite l’infinitif : narrare « raconter », puis la première personne du parfait de l’indicatif : narravi « je racontai » ou « j’ai raconté ». Et enfin le supin qui est un complément de but : narratum « pour raconter » et dont la forme permet de former le participe passé.


Ces cinq formes sont appelées « temps primitifs ».