Vous êtes ici : Accueil > ENSEIGNEMENTS > Langues et cultures de l’Antiquité > ὁ πυρετός, πυρετοῦ
Publié : 7 décembre 2020

ὁ πυρετός, πυρετοῦ


« Ὀδυσσεύς νοσεῖ, οὕτω δὴ εις πυρετὸν ἔπερσε. »
[Odusseus noséï, outô dê éïss puretonn épersé]

« Ulixes aegrotat, itaque in febrim incidit. »
« Ulysse est malade, c’est pourquoi il a de la fièvre. »


Le mot grec qui signifie « fièvre », ὁ πυρετός, πυρετοῦ [hô purétos, puretou], vient du mot « feu » (τὸ πῦρ, πυρος)… tous ceux qui ont brûlé de fièvre comprennent bien pourquoi. On retrouve ce mot dans le nom des médicaments que l’on prend pour apaiser ce feu intérieur : les antipyrétiques.


En latin, febris, febris, f., est plus proche de notre mot fièvre (avec correspondance du v et du b que l’on voit en espagnol !) et on le reconnaît davantage encore dans l’adjectif « fébrile ».