Vous êtes ici : Accueil > ENSEIGNEMENTS > Langues et cultures de l’Antiquité > γίγνομαι
Publié : 23 novembre 2020

γίγνομαι

« Γέγονα ἐν Ἀθήναις. »
[Guégona enn Athénaïs]
« Natus sum Athenarum. »

« Je suis né à Athènes. »

Le verbe γίγνομαι [guignomaï], naître, partage la même racine que le mot ἔκγονοι (les enfants – que nous avons découvert en même temps que liberi) et que le latin gens et dans lesquels réside l’idée de naissance… et de famille, de génération.
Il est amusant de voir qu’en grec comme en latin, avec le verbe nascor, eris, i, natus sum, le verbe « naître » a une forme passive, contrairement au français. Il y a donc dans ces deux langues anciennes une idée que ce n’est pas le sujet qui fait l’action, mais qu’il la subit. Pourrait-on traduire ces verbes par « On me fait naître » ?