Vous êtes ici : Accueil > ENSEIGNEMENTS > Langues et cultures de l’Antiquité > ὁ ἀδελφός, οῦ
Publié : 16 novembre 2020

ὁ ἀδελφός, οῦ


« Εἰ μὴ σύ, ἄρα ὁ ἀδελφός σοὺ ποιεῖ. »
[Eï mê su, ara ho adelphos sou poieï]

« Si non tu, ergo frater tuus facit ! »

« Si ce n’est toi, c’est donc ton frère  ! »


Le grec utilise le même mot pour le frère et la sœur, il se contente de changer le genre (exactement comme pour filius et filia) : ὁ ἀδελφός, οῦ [ho adelphos, ou] et ἡ̔ ἀδελφή, ῆς [hê adelphê, ês].


Le pharaon Ptolémée II, qui a fait construire, au IIIe siècle avant J.-C.,
le célèbre phare d’Alexandrie, a porté 
le surnom de « Philadelphe » – « celui qui aime sa sœur » – à la mort
de sa sœur et épouse Arsinoé II.


Le latin, quant à lui, a deux mots bien distincts pour désigner le frère : frater, fratris, m. (on le retrouve dans fraternel, fraternité) et la sœur : soror, sororis, f. (qui a donné sororal ou sororité).